Melting potes - La vraie slap, ce n'est pas l'Autre

Publié le par G.

Notre ami et correspondant slappeur de Russie nous fait part de sa claque de la rentrée. Une claque dont l'auteur n'est pas celui qui vient d'ailleurs.

 

touchepasamanation.jpeg


Au printemps dernier, j'ai commencé à rédiger un article pour ce blog dans lequel je parlais de la "claque" que je me prends à chaque fois que je suis confronté, à Moscou, à la xénophobie sans complexe exprimée à l'encontre de ceux qui ont le teint trop mate ou le cheveux trop épais. J'ai mis l'article de côté, l'été est passé, et je comptais seulement revoir un peu ma copie avant de le soumettre à publication sur One Slap a Post. Sauf qu'entre temps, des nouvelles pas très heureuses sont arrivées jusqu'à mes oreilles: un projet de loi – qui a priori ne verra jamais le jour pour des raisons avant tout constitutionnelles – dont l'objet est de durcir  les sanctions contre les actes de délinquance s'ils sont l'œuvre de citoyens français d'origine étrangère. En d'autres termes, de considérer qu'il est d'autant plus condamnable de commettre certains délits que sa famille n'est pas installée en France depuis plusieurs générations. La finalité de ce projet, qui vient renforcer l'idée fallacieuse selon laquelle les maux de la société reposeraient sur l'immigration, est clairement populiste, et lorsque le discours et l'action politiques deviennent à ce point xénophobes, l'heure est grave.

Me voici en tout cas franchement désemparé car, finalement, quel est le pire? Que Sasha me dise, au bout de seulement 5 minutes de conversation, que Paris serait quand même mieux sans tous ces Arabes? Qu'une potentielle colocatrice ne soit soudainement plus intéressée au moment où elle apprend que la troisième personne partageant mon appartement est kazakh? Qu'un collègue vienne m'expliquer qu'il déteste les bohémiens depuis qu'il s'est fait aggresser? Ou alors que personne ne dise rien mais qu'au sommet de l'Etat, on tente désormais de crédibiliser les idées nauséabondes de l'extrême droite?

Je n'ai pas la réponse. Aux noms du melting pot et du vivre ensemble auxquels je suis plus que tout attaché, je rejette la xénophobie sous toutes ses formes, décomplexée ou hypocrite, russe ou française.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article