L'Hubris corporate

Publié le par M.

Ce matin l’envie est grande de réagir à un post lu sur le blog de Bruno Walther.  Pour la faire courte, Captain Dash, la start up de Monsieur, a fait l’objet d’un article dans Challenges, dont les équipes de TB Corp sont des lecteurs assidus. Ni une ni deux, l’idée qui claque est mise à exécution : top réactivité, Tb Corp propose une offre sur mesure « 30K pour les mots 15K pour le logo »…. (Soulignons la culture du sur mesure de l’agence : tellement experte qu’elle peut établir un budget avant même de connaître la problématique…) La tournure très « sur mesure » donc, de la lettre a mis la blogosphère en ébullition, jusqu’à faire frémir Monsieur Bordas, qui au détour d’un commentaire a souligné la réactivité, et la justesse de l’initiative de ses équipes, forcé malgré tout de reconnaître la maladresse de la tournure. Il conclut en soulignant l’importance « du fond et de la forme » dans nos métiers.

 Justement, parlons-en du fond et de la forme. Est-ce bien là que le bas blesse, là ce qui a valu une belle fessée à l’agence rouge et blanche ? Difficile de croire qu’une agence qui s’enorgueillit de « 40 ans des idées de marque “disruptives” », d’un « réseau [qui]  compte 267 agences dans 77 pays et près de 12 000 collaborateurs », qu’une agence convaincue que « la manière de vendre votre idée est aussi importante que l’idée elle-même », prête justement peu d’attention à la forme…

topor-la-grosse-tete-1970.jpg

Si la fessée est justifiée, elle n’a pas été donnée pour les bonnes raisons. La faute qui mérite punition, c’est l’Hubris. Ce péché d’orgueil qui valu une chute mémorable à l’ami Icare. Et oui c’est là que le bas blesse. Quand on est l’agence d’Apple – ce qui est précisé trois fois, histoire de mettre les points sur les i à ceux qui l’ignoreraient encore (la lettre  peut être été envoyée à une start up de Laponie qui sait) : « près de 40 ans des idées de marque “disruptives” pour des clients tels que Absolut, Adidas, Apple » [] « notre expérience dans la construction de marque forte comme Apple », « une signature de marque (le Think Different d’Apple) » - on peut se passer des formes.

Une jolie démarche dont la réalisation laisse un goût amer. Car à lire un tel courrier on a le sentiment que ce n’est pas l’agence qui a le privilège de gagner un client, mais bien plutôt ledit prospect qui devrait être flatté qu’une agence si prestigieuse et si pleine de talent daigne lui prêter attention. Privée de dessert TB Corp.

Rassure toi, on connaît le talent des neurones, la punition sera vite levée ! D’ailleurs en revoyant ce qui suit, on se dit que tu mériterais presque une mousse au chocolat au dîner!


Commenter cet article