L'absentéisme aura-t-il la peau des allocs??

Publié le par M.

Ce matin qu’on se le dise, c’est matinée coups de gueule ! Vous voilà prévenus, on déstocke les bad slaps (assez peu distribuées jusqu’à présent, vous en conviendrez) : tout doit disparaître !!


coups-de-gueule.jpg

 Première d’entre elles, que ne lis-je pas dans Libé ?? J’en ai bavé mon chocolat chaud : « Soixante-trois pour cent des Français sont favorables à la suppression des allocations familiales en cas d’absentéisme à l’école » !!! Glups…..

A l’annonce du projet de loi, mes poils s’étaient déjà dressés, mais optimisme chevillé à la chair de poule allié à la méthode Coué : « ça ne passera jamais » ! Et voilà qu’une très grande majorité de mes compatriotes approuve…. Big bad slap in my face !

Nous y sommes….A force de voir les super Nanny, les Grand frères, et les stages de formation à la parentalité (véridique : dispensés sous ordre du juge, en cas de délit d’un rejeton mineur), les enfants difficiles se retrouvent entièrement déresponsabilisés, et ce sont les parents qui trinquent. Après l’acharnement moral, social, voilà qu’on passe à l’acharnement financier.

Loin de moi l’idée de nier la part de responsabilité d’une éducation dite laxiste, dans la construction du soi. Loin de moi aussi de dire que délinquance, incivilité et absentéisme sont la stricte responsabilité des enfants. Mais, posons deux petites secondes. La suppression des allocations familiales ça pénalise qui en fin de compte ? Des familles qui ont de petits moyens ? Des enfants en situation d’échec scolaire ? Alors, je vous le demande, quel intérêt???

Si les écoliers préfèrent prendre le chemin de l’école buissonnière, est-ce seulement la faute de parents qui n’en viennent pas à bout ? A force de vouloir trouver des bouts de solution à effet instantané, ce gouvernement ne jure que par la sanction et cesse de se poser les bonnes questions. Réformer oui, mais pas à la va vite, pas n’importe comment ! A quoi bon priver des enfants désabusés du peu de moyens qu’ils ont à leur disposition ? A quoi bon accabler des parents déjà conscients de leurs failles et de leurs difficultés ?

Et l’école dans tout ça ? Zéro responsabilité ? Des classes surchargées, des professeurs démunis, sans moyens, mal préparés à affronter l’adolescent dans la fleur de la rebellion, des programmes mal pensés, qui ne sont plus en phase avec ce monde, voilà ce qui laisse ces enfants sur le bord de la route, voilà ce qui pousse ces étudiants désabusés, découragés à préférer l’ailleurs à l’école !

 

Dernière slappy question : aux enfants des profs absents aussi on supprime les allocs ???

Commenter cet article

M. 27/04/2010 17:31


Merci! Nous voilà soulagés de voir que les scandalisés ne sont pas si peu nombreux!


Mat 24/04/2010 20:23


OUAIS JE SUIS COMPLÈTEMENT D'ACCORD !!!
Quel projet débile, pensé en 5 minutes, sans perspective aucune..
Mais admettre que le collège unique notamment, était une belle connerie qu'il faudrait changer assez vite, ça n'est courant ni d'un côté ni de l'autre...


Sergey Vasiliev 22/04/2010 23:24


De toute évidence, ces 63% n'ont pas compris la question qui leur était posée. Je ne vois pas d'autres explications.