Quand Guerlain dérape, la slap claque

Publié le par S.

Non, ceci n'est pas un article girly. Enfin pas complètement. Vous vous en doutez, le sujet est moins ici la cosméto que la sortie raciste de Monsieur Guerlain himself, en plein JT sur France 2. Pour ceux qui auraient raté ce grand moment, voici la vidéo:

 

Au final, de quoi s'agit-il? D'un petit bout de phrase, au détour d'une anecdote personnelle du parfumeur. Mais un petit bout de phrase tristement révélateur du racisme inconscient qui gangrène encore trop nos esprits. Ce même racisme qui autorise les glissements permettant de dire que "racaille = Noirs & Arabes" (vous avez noté que plutôt que de mentionner une origine, souvent les gens emploient ce raccourci?), Chinois = sale (mais au moins eux, on ne les voit pas ils restent entre eux, you know), ou les réflexions s'appuyant sur des stéréotypes racistes du même ordre (à une amie Noire: "p'tin j'suis sûre que tu chantes troooop bieeen quoiiii", ouais, et elle a aussi le rythme dans la peau, t'inquiète). Audrey Pulvar, journaliste, a profité d'une chronique sur France Inter pour répondre brillamment à l'intéressé:

 

Comme tout le monde n'a pas le talent ni la portée médiatique d'une Audrey Pulvar, que faire? Pouvons-nous, devons-nous, nous, consommateurs, sanctionner la marque? Minutebuzz expliquait ici qu'un boycott s'organise sur facebook -impossible de retrouver la page dédiée, et qu'une manifestation silencieuse devrait avoir lieu ce samedi 23 octobre, devant la boutique Guerlain des Champs Elysées. Une chose est sûre: c'est dans ce type de situation que se superposent le plus clairement nos différents rôles dans la société: celui de citoyen, adhérant à certaines valeurs et principes, et de consommateur.  C'est donc -malheureusement, dans de telles circonstances que s'offre à nous la possibilité de moraliser les marques, ou du moins d'essayer. 

Alors, amis slappeurs, à vos armes citoyennes: boycott, bad buzz sur Twitter, Facebook, auprès de vos amis... Peu importe la méthode, tant que Jean-Paul Guerlain comme ses équivalents comprennent qu'il y a des choses que l'on ne peut pas dire publiquement.

 

PS: si vous avez des conseils pour remplacer le mascara 2 de Guerlain et la Terracotta par des produits concurrents d'aussi bonne qualité, je suis preneuse ;).

 

 

 

Commenter cet article

Guillaume 22/10/2010 00:38


"Il y a des choses que l'on ne peut pas dire publiquement" Oui, sûrement, mais ces choses ne sont pas plus agréables à entendre en privé. Au-delà de ce qu'il faut dire ou ne pas dire, le plus
important est de faire en sorte que dans nos sociétés, les différences soient respectées et même valorisées au mépris des clichés, qu'ils soient réducteurs ou, pire, dédaigneux et fallacieux. Pour
faire court, combattre l'ignorance et la stupidité qui en sont à l'origine, comme le fait d'ailleurs très bien cette chroniqueuse, sans outre réagir mais avec conviction.


One Slap 22/10/2010 00:56

Je suis bien d accord, changeons les mentalités avant tout. Je crains neanmoins qu à l âge de Guerlain, malheureusement, on ne puisse que lui demander de se taire, et plus de changer. S il a compris qu il fallait qu'il garde son mépris pour lui, c'est déjà ça.

Priscilla Rossi 21/10/2010 18:38


Super post. Je retiendrais l'insight "tu es noire, tu dois trop bien chanteeeeeer !" que je n'avais encore jamais entendu.

Mais la question est : que faut-il faire d'une certaine palette ombre à paupières limited version ? ;)


One Slap 21/10/2010 20:09

Je crois que le boycott ne s'applique pas aux cadeaux ;)